L'OEUF

St2-4Celleg.gif

Le clivage : de l'oeuf à l'embryon

Premiers plans de clivage.
Environ 1h30 après la pénétration du spermatozoïde, le premier plan de clivage issu de la première mitose apparaît. Il partage la cellule-oeuf en deux premières cellules de taille identique ou blastomères. On parle de segmentation totale et égale.
Trois quarts d'heure après, le 2 ème plan de clivage apparaît perpendiculairement au premier et partage l'oeuf en 4 cellules de même volume.

 

 

 

Du stades 2 à 4 cellules. Chez ces embryons, la polarisation dorsoventrale reste nettement visible grâce à la différence de pigmentation. Le premier plan de clivage passe par le plan médian et partage l'oeuf en deux cellules identiques eu égard à la pigmentation. Au stade 4 cellules, on distingue nettement les deux blastomères dorsaux de couleur claire, ainsi que les deux blastomères ventraux plus sombres.

Morula-Blastula
Par la suite, les plans de clivage se succèdent rapidement. Le jeune embryon devient d'abord une morula par ressemblance avec une petite mûre (fig.14).

 

 

Du stade 8 à 128 cellules, l'embryon prend la forme d'une petite mûre. C'est le stade morula. La différence de pigmentation dorsoventrale est toujours perceptible.

Au terme de la période de clivage, l'embryon est une blastula (fig.15).

 

Stade blastula vu par le pôle animal.

Une gallerie web regroupe les différentes étapes du clivage de l'oeuf de xénope (voir l'animation).

La blastula comprend plusieurs milliers de cellules et se subdivise en trois régions aux destinées différentes (fig.16). On peut reporter ces trois grandes régions sur une coupe histologique méridienne (passant par l'axe pôle animal- pôle végétatif) :
- la calotte animale, constituée par les cellules de la région du pôle animal qui constituent les tissus ectodermiques à l'origine de l'épiderme et du neuroderme.
- la zone marginale, à l'origine des tissus mésodermiques tels que le squelette, les muscles, les reins, le coeur ...etc.
La calotte animale et la zone marginale sont des subdivisions de l'hémisphère animal.

- L'hémisphère végétatif est à l'origine des tissus du tube digestif et des glandes annexes.

 

 Figure 16. Schéma d'une blastula de xénope (A) d'après des coupes histologiques réalisées dans les hémisphères animal (B) et végétatif (E). Sur les détails (C et D), les limites cellulaires soulignées en rouge mettent en évidence la différence de taille entre les micromères du pôle animal et les macromères du pôle végétatif. Au niveau du pôle animal l'épithélium embryonnaire est tristratifié. HA: Hémisphère Animal, HV: Hémisphère Végétatif.

Au centre de l'hémisphère animal, on remarque la cavité de segmentation ou blastocoele (Fig.16), que l'on peut mettre en évidence par une dissection de l'embryon (Fig.17).

Figure 17. Blastula ouverte par l'hémisphère animal montrant le plancher du blastocoele. Pour voir la dissection, choisissez la séquence ci-dessous.
Séquence réduite: 328 Ko
Séquence in extenso: 3,1 Mo


On remarque que les cellules de la région polaire animale sont de petite taille (micromères) par opposition aux grandes cellules de l'hémisphère végétatif (macromères). La raison de cette dissymétrie tient à la présence de réserves nutritives ou vitellus, stockées sous forme de grains ou plaquettes de plus grande taille au pôle végétatif qu'au pôle animal.
Dans la figure 16, l'accent est également mis sur l'organisation de l'épithélium embryonnaire du pôle animal. Chez le xénope, celui-ci est formé par trois couches irrégulières de cellules. Ce détail a son importance, car il est fréquent chez les anoures à l'inverse des urodèles où le plafond du blastocoèle est composé de deux couches de cellules. Ces différences ne sont pas sans conséquences sur la suite du développement, notamment lors de la mise en oeuvre des mouvements cellulaires qui vont intervenir au stade suivant : la gastrulation.

Nathalie C

Ariane Gaspard


Ils peuvent être blancs ou sombres ou encore composés de ces deux couleurs tout dépend de la couleur de la femelle (si il s’agit d’une albinos les œufs seront blancs. Ce qui ne signifie pas que le juvénile contenu dans cet œuf ne changera pas du tout au tout. Une mère copper pondera des œufs beiges (impossible à confondre avec a blancheur éclatante des œufs d'albinos blancs ou golds).

Dans le paragraphe sur la génétique vous pourrez vous penchez un peu plus sur ce sujet.

Vos petits sont sortis de leur œuf et zigzaguent enfin dans leur bac ??
Très bien ! N’hésitez pas à les isoler au fur et à mesure dans un autre bac propre avec de l’eau fraîche afin d’éviter tout risque de mycose ou qu’ils ne s’engluent dans les autres œufs qui n’écloront pas tous. (J'utilise un tuyau de bulleur pour les prélever délicatement). 

Le juvénile qui vient de naître a comme beaucoup d’autres espèces un petit sac vitellin sur son ventre dans lequel il « piochera » les nutriments qui lui sont nécessaires pendant 48 à 72 h. Ceci lui permet dans son habitat naturel de trouver un endroit sûr avant de pourvoir à ses besoins. Donc à l’éclosion vous pouvez lancer vos éclosoirs à nauplies d’artémias ( à ne pas confondre avec l’artémia qui lui est le stade adulte et bien trop gros pour vos petits juvéniles) reportez-vous à la section nourriture pour plus d’informations sur la façon de procéder. On les nourrit une à deux fois par jour. Surtout pensez à bien rincer les nauplies grâce aux tamis prévus à cet effet afin qu'il ne reste plus de sel.
Certaines personnes n’arrivant pas à faire éclore des nauplies ou bien ayant trop de cystes (coquilles d’œufs des artémias) dans leur prélèvement se sont tournées avec succès vers d’autres alternatives :
 
Premiere semaine
  • Cyclopes congelés bien rincés avant distribution aux juvéniles.
  • Micros vers
Seconde semaine on peut ajouter :

Vous trouverez des informations concernant cette alimentation dans la section nourriture également.
Aux environs des un mois de vos juvéniles (moment où les pattes avant sortent), vous pourrez les alimenter au vers de vase congelés ou vivants, et
d'artémias et toujours bien rincés. Faites-le en douceur : sur un ou deux jours vous continuez à leur proposer également leur nourriture première (nauplies, micro vers, daphnies) afin de ne pas perdre une grande partie de vos petits axolotls, il faut leur laisser le temps de s’habituer à ce changement.
Il faut un certain espace vital pour vos juvéniles, ceux-ci sont particulièrement voraces étant petits car c’est leur instinct de survie. Donc afin d’éviter des « croquements » de pattes, branchies ou queues séparez les un maximum et par tailles équivalentes.
Le second changement d’alimentation de vos petits sera le passage du ver de vase aux pellets. Cela peut être fait à partir des 5 cm du juvénile ou des 10 cm mais toujours en laissant l’alimentation première en fond. Car pour certains ce passage là est plus difficile, en effet, les axolotls font parfois la fine bouche. Pourtant n’oubliez pas que le ver de vase a peu de valeur nutritive contrairement aux pellets qui eux contiennent tout le nécessaire (voir infos sur composants et fournisseurs avec possibilité de commandes sur le site). Un axolotl qui commence à se nourrir aux pellets grandit beaucoup plus vite.
L’on considère qu’un jeune axolotl peut être adopté à partir de ses 10 cm.

a terminer

© 2007-2020 www.axolotls-cie.com

Toute reproduction du site, partielle ou complète, est interdite sans l'expresse autorisation de l'auteur.